"Souriez, vous êtes géolocalisés !" dans "Tout compte fait" ce samedi sur France 2

Publié le 4 Mai 2019

Julian Bugier (Crédit photo : Nicolas Guerre / FTV)

Julian Bugier (Crédit photo : Nicolas Guerre / FTV)

Ce samedi à 14h, Julian Bugier présentera sur France 2 un nouveau numéro du magazine de société « Tout compte fait » avec au sommaire aujourd'hui, "Souriez, vous êtes géolocalisés !".

Faut-il être pisté pour faire de bonnes affaires ?
Une enquête de Laura Orosemane
Aujourd'hui, alors que les 3/4 des Français ont un smartphone, il est devenu quasiment impossible d'échapper à la géolocalisation. Elle est devenue un énorme business dont le marché pèserait près de 20 milliards de dollars aux  Etats-Unis.

L'une de ses principales utilisations, c'est la publicité. Fini les bons vieux prospectus ! Dorénavant la géolocalisation permet d'afficher sur votre téléphone une promotion sur un produit alors que vous passez devant un magasin. Encore mieux, certaines applications vous permettent de trouver le meilleur prix d'un produit autour de vous. Certains centres commerciaux comme les Quatre Temps à la Défense l'utilisent aussi pour analyser votre itinéraire et améliorer leurs ventes.

Mais le revers de la médaille, c'est que le moindre de nos mouvements est connu par les marques et les publicitaires. Même des agents de la DGSE ont pu être localisés par le Canard Enchaîné grâce à l'application Strava, qu'ils utilisaient pour faire du sport... Les marques ne vont-elles pas trop loin avec la géolocalisation?

Petits espionnages entre conjoints.
Un reportage de Romain Perrot
Plus besoin de travailler dans les services secrets ou de s’appeler Edward Snowden pour accéder en quelques secondes aux SMS, mails et autres messages vocaux d’autrui. Les conjoints jaloux l’ont bien compris. Une simple requête sur Google permet de découvrir une nébuleuse de logiciels parfois gratuits, souvent payants, entre 0 et 500 euros environ.

Beaucoup moins chères qu’un détective privé, ces applications faciles d'utilisation comme Spybubble, Mobilespy ou encore Mspy cartonnent. Après avoir subtilisé et dévérouillé le smartphone de la victime, il ne reste qu'à installer un de ces logiciels espion indétectables. Autres applications très prisées : des "keylogger", des logiciels qui enregistrent tout ce qu’un proche tape sur un clavier d’ordinateur, captures d’écran à l'appui.

Mais jouer les James Bond par jalousie est-il légal ? Cette pratique d’espionnage 2.0 est autorisée seulement pour la surveillance des enfants, sans que cela nécessite leur consentement. Dans les autres cas, elle constitue une atteinte grave à la vie privée, un délit puni d’un an de prison et d’une amende de 45 000 euros.

Alors que les condamnations restent rares, les dérives se multiplient. De plus en plus de femmes victimes de violences domestiques déclarent être suivies à la trace via des logiciels espions. Illégal et anarchique, ce business de l’espionnage explose, avec plus de 280 applications disponibles sur le playstore, la boutique en ligne de Google.

Et les concepteurs rivalisent d’imagination pour tout connaître de notre vie intime. Vraiment tout !

Rédigé par Sarah

Publié dans #Actu TV, #France 2

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article