Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un portrait inédit du peintre Marc Chagall diffusé ce dimanche à 18h sur ARTE (vidéo)

Un portrait inédit du peintre Marc Chagall diffusé ce dimanche à 18h sur ARTE (vidéo)

Ce dimanche à 18h, ARTE diffusera "Chagall entre deux mondes", un portrait inédit du peintre réalisé par Laurence Jourdan.

Entre 1910 et 1930, de l’Empire russe à Paris, le peintre Marc Chagall voyage entre art populaire et art moderne, entraînant dans son sillage toute une génération d'artistes. Un passionnant portrait, accompagnant initialement deux expositions désormais suspendues en raison de la crise sanitaire : "Marc Chagall, le passeur de lumière" au Centre Pompidou-Metz qui devait se tenir à partir du 21 novembre 2020 et "De couleur et d'encre, Marc Chagall et les revues d 'art" qui était en cours au Musée national Marc Chagall à Nice.

En 1910, Marc Chagall, comme nombre d’artistes aimantés par la frénésie créatrice de la capitale française, quitte l’Empire russe pour s’abreuver à la source des avant-gardes. Si le fauvisme et le cubisme infusent ses toiles, le jeune peintre, proche de Blaise Cendrars, façonne son propre univers, à la croisée des cultures juive, russe et française, depuis son atelier de la Ruche à Montparnasse. En 1914, de retour à Vitebsk, sa ville natale en Biélorussie, Chagall immortalise alors le quotidien dans la "zone de résidence", où les Juifs de l’Empire sont parqués et persécutés. Aux souffrances de la Première Guerre mondiale, qu’il fixe à l’encre de Chine, succède l’euphorie de la révolution de 1917, synonyme d’égalité des droits pour la communauté juive. Nommé commissaire aux Beaux-Arts de Vitebsk, le peintre fonde une école ouverte à tous les courants. Évincé de l’établissement en 1920, Chagall regagne Paris, où la joie des Années folles imprègne sa palette, avant que la montée des nationalismes et de l’antisémitisme n’assombrisse son horizon.  

"Chagall entre deux mondes" retrace le parcours du peintre entre 1910 et 1930, de Vitebsk à Paris, où s’écrit une page majeure de l’histoire de l’art. Nourri d’éclairages de spécialistes (dont Meret Meyer, sa petite-fille), il raconte aussi l’émergence d’une génération d’artistes juifs russes, figures charnières entre l’Est et l’Ouest, la tradition et la modernité, le figuratif et l’abstraction.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article