Tous accrocs au sel dans Le doc du dimanche sur France 5

Publié le 14 Juin 2015

Valérie Durier (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV / France 5)

Valérie Durier (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV / France 5)

Dans le cadre de la case "Le doc du dimanche" présentée par Valérie Durier, France 5 diffusera ce soir à 20h40 « Tous accrocs au sel », une enquête de Sandrine Luchini pour Tony Comiti.

Le sel est l’un des indétrônables de nos placards. Qu’il s’agisse de la fleur de sel dont on saupoudre notre entrecôte ou du gros sel que l’on met dans l’eau des pâtes, il fait partie intégrante de notre paysage gustatif. Au pays de la gastronomie, il est impensable de cuisiner sans rajouter son grain de sel. Tout d’abord parce que c’est un agent de saveur : il donne du goût.

Au-delà de nos papilles, il est aussi indispensable au bon fonctionnement de notre organisme : sa fonction principale est de retenir l’eau, primordiale à l’équilibre de notre corps. Seulement nous en consommons bien plus que nécessaire !

En France, la consommation moyenne de sel est de 10g/jour pour les hommes et de 8g/jour chez les femmes. Bien loin donc, des recommandations de l’OMS: 5g/jour ! Des chiffres alarmants qui ont un impact sur la santé publique. En France, 180 000 personnes meurent de maladies cardiovasculaires chaque année : c’est la principale cause de mortalité dans notre pays. Mais ce que beaucoup de Français ignorent, c’est que le sel qui s’invite tous les jours à notre table a sa part de responsabilité.

D’après Pierre Meneton chercheur à l’INSERM, il serait à lui seul responsable de 75 000 accidents cardiovasculaires dont 25 000 accidents mortels en France. En 2014, une étude parue dans le New England Journal of Medecine estimait que les maladies cardiovasculaires dues au sel tueraient 1,6 millions de personnes dans le monde chaque année. Malgré ces chiffres alarmants, la grande majorité des Français est incapable d’estimer et donc de limiter sa consommation quotidienne de sel. En effet, 80% du sel que nous ingérons chaque jour est en fait caché dans les produits transformés. De la baguette de pain aux jambons en passant par les gâteaux industriels, le sel est partout dans les rayons de nos supermarchés.

Pourquoi le sel est-il omniprésent dans notre alimentation ? A qui la faute ? Comment réduire notre consommation et lutter contre ce poison quotidien ?

Rédigé par LZDP

Publié dans #ledocdudimanche, #France 5

Commenter cet article