"Callas-Kennedy-Onassis, deux reines pour un roi" documentaire ce soir sur France 3

Publié le 5 Avril 2019

"Callas-Kennedy-Onassis, deux reines pour un roi" documentaire ce soir sur France 3

France 3 proposera ce soir le documentaire "Callas-Kennedy-Onassis, deux reines pour un roi" réalisé par Philippe Kohly à 21h00.

 Deux mots éclairent le propos de cette saga : la puissance et l’amour. Trois personnages forment un triangle amoureux : la reine de l’opéra Maria Callas, la reine des médias Jacqueline Kennedy, et enfin le roi de l’argent et le roi des mers Aristote Onassis, l’une des plus grandes fortunes de son temps. Les deux femmes se sont succédé dans la vie de l’homme, tous les trois furent rois dans leur domaine et se sont élevés au-dessus de tous les autres.

Leur puissance offre des images fascinantes, mais que vivent-ils vraiment derrière leurs lunettes de soleil ? Quels sont leurs sentiments intimes ? Traverser les apparences, c’est tout le mouvement du film qui amène à explorer l’enfance de chacun.
Maria Callas était la fille d’une mère abusive qui ne l’aimait pas.
Aristote Onassis fut orphelin de mère à 6 ans, pour fuir ensuite un père qui le méprisait.
Jacqueline Kennedy était l'enfant de parents divorcés. Son père était un coureur de jupons et un alcoolique.
Une enfance sinistrée, tel est leur dénominateur commun, le moteur principal de leur quête d'amour et de puissance.

D’un côté, le film nous fait découvrir le luxe insolent du yacht Christina, l’édification du royaume de Skorpios, au large de la Grèce, les fastes de la Maison Blanche sous John Kennedy, mais aussi l’ivresse des clameurs des Opéras, et aussi la fortune immense qui peut tout s’offrir… Mais, de l’autre côté, il y a une infinie solitude, une maladie incurable et la mort de l’être le plus aimé. Dans leur soif de puissance, ils ignoraient les limites, mais la colère des dieux semble les poursuivre dans la deuxième partie de leurs vies : leur malheur semble à la mesure de leur puissance — sans fin. Jacqueline Kennedy pleure son mari assassiné ; Onassis, son fils foudroyé dans un accident d’avion ; Maria Callas, la voix qu’elle a perdue et l’enfant qu’elle n’aura jamais, restant seule pour toujours. Le noir le plus sombre gagne le récit qui avait débuté comme un roman rose.

Dans cette deuxième moitié du XXe siècle naissait le monde de la communication, et, pour les foules du monde entier, nos trois personnages, sacrés roi et reines, ont remplacé les dieux de l’Olympe. Ce film les rend tels qu’ils étaient, humains, trop humains,  si proches de nous...

Rédigé par Sarah

Publié dans #France 3, #Actu TV

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article